André LHOTE (1885-1962)

Port de Bordeaux

Le marin à l’accordéon

Les joueurs de rugby

  • Port de Bordeaux

    Pastel sur papier
    exécuté en 1914
    signé en bas à droite : A.LHOTE
    36 x 43 cm. (14 1/8 x 16 7/8 in.)

    Certificat d’authenticité établi par Mme Bermann Martin.

    Details Contactez nous

    Provenance :
    Famille de l’artiste, France

  • Le marin à l’accordéon

    Gouache sur papier
    exécutée en 1920-1926
    signée en bas à droite : A. LHOTE
    55 x 46 cm.

    Cette oeuvre est accompagnée d'un certificat d'authenticité de Dominique Bermann Martin.

    Details Contactez nous

    Provenance :
    Papillon Gallery, Los Angeles
    Collection privée, Los Angeles.

    Littérature :
    Cette oeuvre sera incluse dans le catalogue raisonné en préparation par Madame Dominique Bermann-Martin.

  • Les joueurs de rugby

    Aquarelle sur papier
    exécutée circa 1920
    signée du cahcet d'atelier en bas à gauche : A.LHOTE
    23 x 36 cm.

    Certificat d'authenticité établi par Mme Bermann - Martin.

    Details Contactez nous

    Provenance :
    Collection privée, Suisse

    Littérature :
    Cette oeuvre sera incluse dans le catalogue raisonné en préparation par Madame Dominique Bermann-Martin.

Port de Bordeaux

Pastel sur papier
exécuté en 1914
signé en bas à droite : A.LHOTE
36 x 43 cm. (14 1/8 x 16 7/8 in.)

Certificat d’authenticité établi par Mme Bermann Martin.

Le marin à l’accordéon

Gouache sur papier
exécutée en 1920-1926
signée en bas à droite : A. LHOTE
55 x 46 cm.

Cette oeuvre est accompagnée d'un certificat d'authenticité de Dominique Bermann Martin.

Les joueurs de rugby

Aquarelle sur papier
exécutée circa 1920
signée du cahcet d'atelier en bas à gauche : A.LHOTE
23 x 36 cm.

Certificat d'authenticité établi par Mme Bermann - Martin.

André Lhote naît le 5 juillet 1885 à Bordeaux où il apprend la sculpture sur bois dans l’atelier d’un marchand de meubles à l’âge de treize ans. Peu de temps après, Lhote entre à l’Ecole des Beaux-Arts pour commencer des études de sculpture. En 1905, alors que l’artiste quitte la maison parentale pour aménager son propre atelier, il désire alors se consacrer également à la peinture de manière intensive. Lhote s’adonne en outre à cette passion en autodidacte depuis le début de ses études. Il est possible de constater le talent de l’artiste dans ce domaine car il parvient dès 1910 à pouvoir montrer ses tableaux dans une première exposition individuelle chez Druet alors qu’il habite depuis déjà quatre ans à Paris. L’artiste ne se soucie cependant pas uniquement de la pratique liée à la peinture mais aussi de ses fondements théoriques. Lhote met à profit le fait d’avoir pu être cofondateur de la Nouvelle Revue française en y publiant par la suite ses réflexions critiques sur l’art jusqu’en 1940.
Le peintre se rattache au groupe d’artistes de la Section d’or en 1912 et son style se rapproche de celui du cubisme. Lorsque la guerre éclate, Lhote est incorporé et il doit interrompre son activité artistique pendant trois ans. En 1918, Lhote réalise son projet de création de sa propre école de peinture à Paris. Il organise de nombreuses tournées de conférences sur ses conclusions théoriques en France et à l’étranger et le public s’y intéresse également à partir des années 20. Le peintre fait l’acquisition d’une vieille maison à Gordes en 1938. C’est là qu’il vit le début de la guerre avec sa femme et son collègue peintre Marc Chagall. Le couple séjourne dans cette maison jusqu’en 1942, puis ils rentrent à Paris où Lhote veut de nouveau enseigner dans une école de peinture. A la fin de la guerre, André Lhote fait une nouvelle tournée de conférences en Belgique, en Angleterre, en Italie et pour la première fois en 1950 en Egypte où il tient des conférences à la faculté des Beaux-Arts du Caire lors d’une deuxième visite l’année suivante. En 1952, ses essais théoriques sur l’art le conduisent à Rio de Janeiro, São Paulo, Belo Horizonte et Bahia. De retour à Paris, il traite le thème de l’art égyptien de la vallée des rois dans ses conférences. En 1955, son œuvre est récompensée par la remise du Grand Prix national de peinture. La commission de l’UNESCO responsable de la sculpture nomme Lhote président de l’organisation « International Association of Painters, Engravers and Sculptors ». De nombreuses expositions internationales, entre autres une rétrospective au Musée d’Art Moderne en 1957, rendent hommage aux œuvres du peintre et du critique.

 

http://andre-lhote.org