Louis VALTAT (1859-1962)

Les écaillères, Arcachon

Rochers à Agay

Les rochers rouges dans la mer

Meule de foin en Normandie

  • Les écaillères, Arcachon

    Huile sur carton marouflé sur panneau parqueté
    exécutée en 1897
    Monogrammée en bas à gauche
    54 x 65 cm (21 1/4 x 25 5/8 inches)

    Details Contactez nous

    Provenance :
    collection du docteur Bouchard
    Collection privée, Paris
    Expositions :
    Paris, Musée Galliera, Louis Valtat, 26 octobre - 26 novembre 1956, René Domergue, Éditeur Les Presses Artistiques, reproduit sous le n°22.

  • Rochers à Agay

    Huile sur toile réentoilée
    exécutée circa 1900
    signée des initiales en bas à droite : L.V.
    60 x 81 cm.

    Cette oeuvre est accompagné d'une lettre d’attestation de l’association Les Amis de Louis Valtat.

    Details Contactez nous

    Provenance :
    Collection Ambroise Vollard, Paris
    Collection privée, Europe.

    Littérature :
    Cette œuvre sera incluse dans le catalogue raisonné de l’œuvre de Louis Valtat en préparation par l’association Les Amis de Louis Valtat.

    Note :
    Louis Valtat débute sa carrière de peintre dans un contexte artistique, politique et technologique très mouvementé. La fin du XIXe siècle marque un grand bouleversement dans la peinture qui évolue, à l’image de la société, vers une grande modernisation. La peinture académique, ainsi que les conventions antérieures sont délaissées pour se diriger vers une peinture plus proche de la nature et de la réalité. Louis Valtat est un « électron libre », il est difficile de l’associer définitivement à un seul mouvement pictural.

    Louis Valtat est un peintre artistiquement né à la fin du XIXe siècle, et sa peinture ultérieure restera marquée par l’innovation impressionniste. L’artiste apprend des recherches de cette fin de siècle et rencontre Renoir puis Signac avec qui il se lie d’amitié. Valtat peint en compagnie de Signac, mais son intérêt pour le pointillisme, initié par ce dernier, est très limité. Il garde de ce groupe la couleur et la notion de fragmentation, mais la technique des touches extrêmement rigoureuse est délaissée au profit d’une touche plus apparente dont les multiples directions organisent son œuvre.

    La sérénité et la rigueur ne sont pas des termes allouables à la peinture de Valtat, bien qu’il soit un homme discret, son art est un choc pictural. Dans cette œuvre, la couleur posée tout en matière surgie spontanément, la touche est franche et rapide. Malgré leur abondance, on arrive facilement à distinguer dans cette vue de mer aux flamboyantes roches rouges, un bateau ou un personnage, c’est ainsi que le paysage se dégage naturellement.

    Le peintre s’arrête ici sur une vue dévoilant une intelligente imbrication de la terre et de la mer, par la succession de plans horizontaux. La roche rouge s’élève au premier plan, offrant à l’œuvre une grande modernité. Cette puissante masse rocheuse laisse place à un peu de repos, la mer, traitée de façon plus lisse, accueille un petit bateau procurant un peu de poésie à cette fournaise picturale. La ligne d’horizon ne laisse pas place au ciel cette fois-ci, mais au massif montagneux contrasté rappelant certaines tonalités du premier plan...

  • Les rochers rouges dans la mer

    Huile sur toile
    exécutée circa 1903
    signée des initiales en bas à droite : L.V.
    82 x 101 cm.

    Cette oeuvre est accompagné d'une lettre d’attestation de l’association Les Amis de Louis Valtat.

    Details Contactez nous

    Provenance :
    Collection privée, Paris
    Galerie Fleury, Paris
    Collection privée, Arles.

    Littérature :
    Cette œuvre sera incluse dans le catalogue raisonné de l’œuvre de Louis Valtat en préparation par l’association Les Amis de Louis Valtat.

    Note :
    ... Les principales œuvres peintes sur la Côte d’Azur par Louis Valtat seront exécutées entre Fréjus et La Trayas, sur la corniche de l’Esterel. C’est le début d’une nouvelle période, les inspirations de Cézanne et de Signac sont encore présentes dans son œuvre, mais ces références sont rapidement dépassées par le dynamisme instauré par l’artiste dans ses vues d’Agay ou d’Anthéor.
    Cette incontournable période, considérée comme « fauve » avant l’heure, et lors de laquelle ont été peintes les célèbres toiles représentant les rochers rouges de Louis Valtat, est emplie de chaleur. La lumière de cette région solaire et de ses calanques, dont l’artiste est littéralement tombé amoureux, l’incitent à en exacerber les contrastes dans ses toiles. Comme dans cette œuvre, ses peintures nous invitent à partager un moment de joie et de découverte.

    Le peintre exécute ses tableaux sans l’effet statique généralement ressentie chez d’autres artistes : sa peinture s’agite, la roche se tord, elle plonge dans une mer rayonnante et elle est travaillée toute en matière. Devant elle, le spectateur est en proie à de fortes émotions.
    La Grande Bleue est ici changeante : l’agitation du premier plan, où la végétation se mêle aux flots, est opposée à l’horizon traité de façon plus lisse et plus calme. La mer devient l’énergie de son œuvre, l’endroit où tout se passe, où tout change. Le rythme est intelligemment retranscrit par de subtiles touches. Celles-ci sont parfois colorées afin de refléter la roche, d’autres fois blanches, représentant la légèreté de l’écume venant caresser le porphyre rouge, formant un ensemble éblouissant. La végétation du premier plan ainsi que celle posée telles des arabesques sur la roche, procurent à l’artiste le moyen de donner plus de volume à son œuvre...

  • Meule de foin en Normandie

    Aquarelle sur papier
    exécutée circa 1916
    cachet de l’atelier en bas à droite : L.V.
    35,5 x 51,5 cm.

    Cette oeuvre est accompagnée d'un certificat de M. Louis-André Valtat.

    Details Contactez nous

    Provenance :
    Collection privée, France.

Les écaillères, Arcachon

Huile sur carton marouflé sur panneau parqueté
exécutée en 1897
Monogrammée en bas à gauche
54 x 65 cm (21 1/4 x 25 5/8 inches)

Rochers à Agay

Huile sur toile réentoilée
exécutée circa 1900
signée des initiales en bas à droite : L.V.
60 x 81 cm.

Cette oeuvre est accompagné d'une lettre d’attestation de l’association Les Amis de Louis Valtat.

Les rochers rouges dans la mer

Huile sur toile
exécutée circa 1903
signée des initiales en bas à droite : L.V.
82 x 101 cm.

Cette oeuvre est accompagné d'une lettre d’attestation de l’association Les Amis de Louis Valtat.

Meule de foin en Normandie

Aquarelle sur papier
exécutée circa 1916
cachet de l’atelier en bas à droite : L.V.
35,5 x 51,5 cm.

Cette oeuvre est accompagnée d'un certificat de M. Louis-André Valtat.

Louis Valtat est né à Dieppe en 1869 et fait des études classiques à Versailles. Il rentre aux Beaux-arts à l’âge de 17 ans puis à l’Académie Julian où il rencontre Pierre Bonnard et Albert André et s’attache au groupe des Nabis dont il adopte le style tout en gardant son indépendance dans le traitement des couleurs d’une rare violence pour l’époque.

En 1890, lauréat du prix Jauvin d’Attainville, il installe son atelier Rue de la Glacière à Paris et les tableaux qui en sont issus sont exposés au Salon des Artistes Indépendants de 1893.

Le Salon des Indépendants de 1896, où il expose des toiles réalisées à Banyuls et Arcachon le consacre comme un précurseur du fauvisme, dix ans avant le Salon d’automne de 1905 dont il fait partie. Son utilisation de couleurs pures et lumineuses ainsi que la violence des tonalités désaccordées qu’il emploie lui confèrent une réelle originalité picturale.

Dès 1897, il s’installe une grande partie de l’année à Anthéor, petit village de l’Esterel dont les paysages l’inspirent et commence à fréquenter, avec son épouse, Renoir (qui peindra Suzanne Valtat) et Signac.

Durant dix ans à partir de 1900, Ambroise Vollard acquiert la quasi-totalité de sa production et s’emploie à l’exposer dans les plus grands salons d’avant garde.

A compter de 1913, Valtat cesse ses séjours dans le Sud pour se fixer à Paris et c’est désormais vers la Normandie qu’il se tourne pour peindre la mer.

Ses derniers sujets de prédilection sont la nature, son jardin de Choisel où il s’installe en 1924 ainsi que des bouquets de fleurs.

Nommé Chevalier de la Légion d’Honneur en 1927, il atteint la renommé en 1951 en étant présent avec six toiles au Musée d’Art Moderne pour l’exposition Le Fauvisme.

Atteint d’un glaucome, il cesse de peindre vers 1948. Louis Valtat meurt en 1952 à Choisel.

Louis Valtat

Titre : L. Valtat: Catalogue De l’Oeuvre Tome I.
Auteurs : Jean Valtat.
Éditeur : Editions Ides et Calendes, 1996.
ISBN : 2825800988.

 

 

Lien vers l’association Louis Valtat :

http://www.valtat.com