Henri MATISSE (1869-1954)

Femme nue allongée

  • Femme nue allongée

    Aquarelle et crayon sur papier
    exécutée à Collioure circa 1905
    signée en bas à droite : Henri Matisse
    20,8 x 27,1 cm.

    Une annotation confirmant l’authenticité pourra être écrite au dos de l’oeuvre par Mme Wanda de Guébriant.

    Details Contactez nous Vous aimerez aussi

    Provenance :
    Ernest Kanzler, Jupiter Island, Floride (acquis en Europe avant 1950)
    Puis par descendance

Femme nue allongée

Aquarelle et crayon sur papier
exécutée à Collioure circa 1905
signée en bas à droite : Henri Matisse
20,8 x 27,1 cm.

Une annotation confirmant l’authenticité pourra être écrite au dos de l’oeuvre par Mme Wanda de Guébriant.

Henri Matisse nait au Cateau-Cambrésis en 1869, il devient tout d’abord clerc d’avoué, avant de s’intéresser et de se consacrer entièrement à la peinture. Il se rend à Paris pour suivre des cours à l’Académie Julian dès 1891, puis il fréquente pendant plus de cinq ans l’atelier de Gustave Moreau à l’école des Beaux-arts. Il y rencontre entre autre Albert Marquet. Henri Matisse fait également la connaissance d’André Derain et de Maurice de Vlaminck, en fréquentant l’atelier Camillo, où Eugène Carrière vient faire ses corrections.

Henri Matisse peint tout d’abord des natures mortes dans une veine post-impressionniste, avant de devenir le chef de file du premier mouvement d’avant-garde du XXe siècle : le fauvisme. En 1904, il réalise des œuvres dans un style divisionniste, Luxe, calme et volupté est l’une de ses pièces maîtresses de ces premières années. Henri Matisse est un penseur, il réfléchit beaucoup à son art, il rédige notamment les Notes d’un peintre, qui permettent au lecteur de comprendre sa réflexion. Le peintre redéfinit les espaces et s’intéresse à la juxtaposition de couleurs pures. Grâce au scandale provoqué par ses œuvres Fauves, Henri Matisse rencontre de grands mécènes russes et américains qui le soutiennent en lui passant des commandes d’œuvres très avant-gardistes. Il suit son ami André Derain à Collioure et transpose à sa manière la lumière méditerranéenne. En 1910, une grande rétrospective à la galerie Bernheim-Jeune à Paris lui est consacrée. Dans les années 1912/13, il voyage au Maroc et réalise de nombreux portraits d’orientaux. La thématique du portrait féminin est récurrente dans son œuvre, il représente tant des odalisques que les femmes de sa vie : son épouse et sa fille Marguerite. En 1914, il expose à Berlin, un an plus tard c’est à New York que ses œuvres sont applaudies. Paris, Londres, Copenhague, et d’autres capitales lui consacrent de grandes expositions dans les années 1920/1930. Sa renommée dépasse largement les frontières et atteint même les Etats-Unis. Malgré une santé fragile, il voyage aux Etats-Unis en 1930. Henri Matisse s’installe définitivement à Nice en 1941. Il peint alors dans un style plus décoratif. Devant rester alité, il découpe des gouaches qu’il assemble en collage. En 1946/1947, il entreprend la décoration de la chapelle Saint-Paul de Vence dans un style tout à fait novateur, Henri Matisse meurt en 1954, suite à une longue maladie.

Après 1930, Henri Matisse réalise essentiellement des dessins au trait qui sont exécutés à la plume ou au crayon, pour que le trait soit net et précis. D’un seul coup de crayon, il donne naissance à un portrait féminin qu’il décline sous toutes ses coutures. Henri Matisse tend à l’économie de moyens dans ses années là, pour créer des œuvres qui ont une grande force expressive.