Ossip ZADKINE (1890-1967)

Les Trois Grâces

Le compositeur ou l'inspiré

  • Les Trois Grâces

    Gouache sur papier
    exécutée en 1933
    signée et datée en bas à droite : O. Zadkine 33
    62,5 x 47,5 cm (24 5/8 x 18 3/4 in.

    Certificat d'authenticité établi par le Zadkine Research Center.

    Details Contactez nous

    Provenance :
    Collection privée, New York
    Wiegersma Fine Art, Bruxelles
    Collection de la Galerie Quintessens, Ultrecht

    Expositions :
    1997-1998, ‘s-Hertogenbosch, Noordbrabants Museum, “Hendrik Wiegersma, medicus-pictor”
    2000-2001, Museum De Wieger, Deurne, “Ossip Zadkine. Het onbekende oeuvre”, reproduit p.54
    2012, Chilleurs-aux-Bois, Chateau de Chamarolles, “Femmes artistes. Passion, muses et modèles”, reproduit p.109
    2014, Deurne, Museum De Wieger, “Jan Engelman en Hendrik Wiegersma, een vriendschap tussen twee verzamelaar”.

  • Le compositeur ou l'inspiré

    Bronze à patine verte
    conçu en 1936, cette oeuvre a été fondu en 1937
    signé, numéroté et gravé : O.Zadkine 1/5 Original
    cachet du fondeur sur la terrasse : Lamy cire perdue
    45 x 27 x 26 cm.

    Certificat d'authenticité établi par le Zadkine Research center.

    Details Contactez nous

    Provenance :
    Collection Claude André Puget, Paris
    Collection privée, Paris

    Expositions :
    Paris, Petit Palais, Les Maitres de l'art indépendant 1895-1937, Juin - Octobre 1937, n°46 (daté 1936)
    Cologne, Wallraf Richartz Museum, Manheim, städtische Kunsthalle, 1960, n°16 (daté 1939)
    Londres, Tate Gallery, Newcastle Upon Tyne,
    Hatton Art Gallery, Bristol, City Art Gallery, janvier-avril 1961, n°22 (daté 1939)

    Littérature :
    Art et Décoration, n°69, novembre 1958, p.9.
    Art et Décoration, n°192, Mai-Juin 1976, p.118.
    Denys Chevalier, Zadkine, Sculptures, Guy Le Prat, Paris, 1949.
    Ionel Jianou. Ossip Zadkine. Arted Editions d’Art, Paris. 1979, n°192 p.173 et n°235 p.75, reproduit pl.45
    Sylvain Lecombre, catalogue de l’œuvre sculpté d’Ossip Zadkine. Éditions des musées de la Ville de Paris, Paris, 1994, n°282, reproduit p.320.

Les Trois Grâces

Gouache sur papier
exécutée en 1933
signée et datée en bas à droite : O. Zadkine 33
62,5 x 47,5 cm (24 5/8 x 18 3/4 in.

Certificat d'authenticité établi par le Zadkine Research Center.

Le compositeur ou l'inspiré

Bronze à patine verte
conçu en 1936, cette oeuvre a été fondu en 1937
signé, numéroté et gravé : O.Zadkine 1/5 Original
cachet du fondeur sur la terrasse : Lamy cire perdue
45 x 27 x 26 cm.

Certificat d'authenticité établi par le Zadkine Research center.

Ossip Zadkine est un peintre et sculpteur d’origine russe. A 16 ans, Zadkine est envoyé à Londres pour ses études mais le jeune homme s’enfuit, seul l’intéresse l’art et la sculpture en particulier. Il se rend en 1909 à Paris pour s’adonner à sa passion. A ce moment là, il s’y installe définitivement. Il suit dans un premier temps, l’enseignement de l’école des Beaux-arts. Ossip Zadkine admire Gustave Rodin, qui défraie la chronique par son anti-académisme. Il côtoie les artistes de la Ruche dans le quartier de Montparnasse, comme Brancusi, Bourdelle, Picasso, Survage, Lipchitz, Delaunay et Modigliani. On constate que, malgré une formation très académique, il dévie rapidement de direction.

 Ossip Zadkine réintroduit la poésie dans la sculpture. La découverte des têtes sculptées nègres à Paris au début des années 1910, n’est pas étrangère à son art. Ses sculptures font la synthèse des volumes, elles sont une succession de plans découpés, le cubisme de Pablo Picasso n’est pas étranger à ses compositions. Au début ses sculptures naissent de bouts de bois, il taille directement dans les troncs d’arbres. Par la suite, il travaille essentiellement la pierre et surtout le bronze. Il inverse les creux et les bosses, ce qui intervertit le jeu des ombres et des lumières.

En 1919, il expose pour la première fois à Bruxelles et à Paris. En parallèle de ses sculptures, il réalise de tout temps de nombreuses gouaches dans un style très expressif, très enlevé. Il représente principalement un monde onirique peuplé de muses, de musiciens ou de centaures. Ossip Zadkine est fortement influencé par la mythologie grecque. La figure humaine est récurrente dans son œuvre. La représentation du Discobole et du Demeter sont parmi ses sculptures les plus connues. Il participe à de nombreuses expositions collectives mais des expositions individuelles lui sont également consacrées en Europe. A Paris, il s’est installé dans une maison au numéro 100 de la rue d’Assas dans le sixième arrondissement. Sa maison-atelier est à présent un musée qui conserve une grande partie de sa production tant en sculpture qu’en peinture.

Ossip ZADKINE

Titre : Ossip Zadkine : catalogue raisonné de l’oeuvre sculpté
Auteurs : Sylvain Lecombre, Helena Staub
Éditeur : Éditions des Musées de la Ville de Paris, 1994
ISBN : 2879001463, 9782879001463
707 pages

 

Musée Zadkine

Un atelier – musée

Musée Zadkine
100 bis, rue d’Assas
75006 Paris
Tél : 01 55 42 77 20

lien vers le site internet du Musée Zadkine de Paris.

Musée Zadkine

Entre bois et bronze

Musée Zadkine
46250 Les Arques
Tel 05 65 22 83 37

Lien vers le site internet du Musée Zadkine des Arques