Louis VALTAT (1859-1962)

Meule de foin en Normandie

  • Meule de foin en Normandie

    Watercolor on paper
    executed circa 1916
    Stamped of studio lower right: L.V
    35.5 x 51.5 cm. (14 x 20 1/4 in.)

    This work is accompanied by a certificate from Mr. Louis-André Valtat.

    Details Contact Us

    Provenance:
    Private collection, France.

Meule de foin en Normandie

Watercolor on paper
executed circa 1916
Stamped of studio lower right: L.V
35.5 x 51.5 cm. (14 x 20 1/4 in.)

This work is accompanied by a certificate from Mr. Louis-André Valtat.

Louis Valtat est né à Dieppe en 1869 et fait des études classiques à Versailles. Il rentre aux Beaux-arts à l’âge de 17 ans puis à l’Académie Julian où il rencontre Pierre Bonnard et Albert André et s’attache au groupe des Nabis dont il adopte le style tout en gardant son indépendance dans le traitement des couleurs d’une rare violence pour l’époque.

En 1890, lauréat du prix Jauvin d’Attainville, il installe son atelier Rue de la Glacière à Paris et les tableaux qui en sont issus sont exposés au Salon des Artistes Indépendants de 1893.

Le Salon des Indépendants de 1896, où il expose des toiles réalisées à Banyuls et Arcachon le consacre comme un précurseur du fauvisme, dix ans avant le Salon d’automne de 1905 dont il fait partie. Son utilisation de couleurs pures et lumineuses ainsi que la violence des tonalités désaccordées qu’il emploie lui confèrent une réelle originalité picturale.

Dès 1897, il s’installe une grande partie de l’année à Anthéor, petit village de l’Esterel dont les paysages l’inspirent et commence à fréquenter, avec son épouse, Renoir (qui peindra Suzanne Valtat) et Signac.

Durant dix ans à partir de 1900, Ambroise Vollard acquiert la quasi-totalité de sa production et s’emploie à l’exposer dans les plus grands salons d’avant garde.

A compter de 1913, Valtat cesse ses séjours dans le Sud pour se fixer à Paris et c’est désormais vers la Normandie qu’il se tourne pour peindre la mer.

Ses derniers sujets de prédilection sont la nature, son jardin de Choisel où il s’installe en 1924 ainsi que des bouquets de fleurs.

Nommé Chevalier de la Légion d’Honneur en 1927, il atteint la renommé en 1951 en étant présent avec six toiles au Musée d’Art Moderne pour l’exposition Le Fauvisme.

Atteint d’un glaucome, il cesse de peindre vers 1948. Louis Valtat meurt en 1952 à Choisel.